Mode d'emploi. Robert, comment ça marche ?

Mode d’emploi

Mode d'emploi. Robert, comment ça marche ?

Mode d’emploi

Robert, comment ça marche ?

Je suis grand-père depuis peu.
Ma fille a eu un ptit gars, et l’autre jour je me suis retrouvé à devoir le changer. Ambiance grosse commission, j’étais démuni. C’est que j’ai plus l’habitude de ces choses-là. Ma fille m’a dit que j’étais le premier à la bassiner avec le test du dépistage colorectal, mais pour délester mon petit fils du surplus fécal, il semblerait que je sois du genre effarouché.
Un point pour elle.
Mais pas vraiment.
Bon, je passe sur le fait que j’ai eu mon lot de changement de couches plus ou moins agressives et que c’est au tour de ma fille de se charger de cette mission (chacun sa croix).
Non, c’est surtout que le test du dépistage du cancer colorectal, c’est pas franchement la même tambouille. C’est plus simple et plus cadré.
Déjà, on joue à domicile : ses toilettes, ses selles, son moment. On n’est pas là à subir un événement, et on sait qu’il n’y aura pas d’imprévu. En plus, personne n’exige qu’on accomplisse cette petite performance tous les quatre matins. Ou parfois quatre fois par matin, en ce qui concerne mon petit fils (quelle nature !).
Je vous explique :
On colle le papier de recueil des selles sur la cuvette des toilettes. Là, on fait ce que même le roi fait seul. Un jeu d’enfant.
Ensuite, on prend le tube fourni dans le kit. On dévisse et on se rend compte que le bouchon est muni d’une tige. Là, il suffit de gratter la surface des selles à plusieurs endroits avec la partie striée de cette tige.
On remet le tout dans le tube, on rebouche bien et on secoue énergiquement.
Après le papier toilettes, on passe à la paperasse. Simple : il suffit d’écrire son nom sur l’étiquette, la date du test et on met le tout dans l’enveloppe T fournie dans le kit.
Vous envoyez ce colis 24 heures maximum après le test (question de fraîcheur) et vous recevez les résultats sous quinze jours.
Ça paraît magique tellement c’est simple, parce que c’est pas sorcier.
Il ne vous reste plus qu’à passer du bon temps en famille. Et le bon temps, plus ça dure longtemps, plus on est content (oui, des fois j’aime faire des rimes).

D-18/0069 établi le 15/02/2018

< retour